24 avril 2010

Floraisons printanières

Ceux d'entre vous qui êtes allés dans les bois récemment avez peut-être remarqué que les plantes ont commencé à sortir leur beau feuillage... Et que certaines d'entre elles nous présentent leurs magnifiques fleurs ou sont sur le point de le faire. Les plantes présentées ici ne le sont pas dans l'ordre de floraison, mais il reste qu'elles fleurissent à peu près toutes dans la même période.

Il y a d'abord la sanguinaire du Canada (sanguinaria canadensis). Les colons l'appelaient «sang-dragon», qui doit son nom au latex de couleur rouge que renferme son rhizome. On peut frotter le rhizome sur notre corps afin de repousser les insectes. Les amérindiens l'utilisaient pour fabriquer leur teinture rouge. Le frère Marie-Victorin a écrit à son sujet que «les fleurs sont étalées horizontalement le matin, mais dans l'après-midi, les pétales se redressent pour se refermer le soir.» Il est important de savoir que cette plante est considérée comme vulnérable au Québec.



L'hépatique à lobes aigus (hepatica acutiloba) était surnommée «fleur des neiges» par les colons parce qu'elle est une des toutes premières plantes à fleurir durant la saison printanière. On la retrouve principalement dans les érablières et les Amérindiens l'avaient d'ailleurs nommée «celle qui surveille l'érable».


L'érythrone d'Amérique (erythronium americanum), aussi appelée «ail doux», est une plante comestible. Sachant que ça prend au moins quatre ans avant qu'un plant donne une première fleur, c'est donc dire qu'il faut la cueillir parcimonieusement si on veut en manger le bulbe...


Pour ceux qui ne peuvent pas sortir de la ville facilement, je vous propose d'aller faire un petit tour au Boisé des pères, dans le quartier Rosemont. On y retrouve ces plantes abondamment. Ce boisé est situé derrière l'hôpital Maisonneuve-Rosemont (coin du boulevard Rosemont et de la rue Dickson). On les retrouve très facilement également dans le jardin des Premières-Nations, au Jardin botanique de Montréal.

Stéphanie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire