3 septembre 2009

Laurentides, automne 2008

Vers le milieu de l'automne de l'an dernier, un ami et moi avions décidé d'aller faire une randonnée dans les Laurentides, le temps d'une fin de semaine. Nous avions prévu pédaler 160 km, mais finalement nous avons terminé le tout autour de 175 km.

Jour 1: départ de la station Montmorency à Laval


Station de métro Montmorency
Nos vélos bien chargés, nous nous sommes dirigés vers le centre-nord de Laval, afin de traverser le pont Marius-Dufresne pour ensuite suivre la route 117 jusqu'à Saint-Jérôme. Cette partie du trajet fut plutôt ordinaire, la route étant passante et il n'y avait rien d'autre à voir que le résidentiel et le commercial. Nous nous sommes arrêtés un peu après Saint-Jérôme afin de manger notre lunch.

Bruno et nos vélos, près de Saint-Jérôme

Après Saint-Jérôme, le paysage était beau, il y avait tant de couleurs dans les arbres! Par contre, les pentes commençaient déjà à faire travailler nos mollets et ceux de Bruno furent pris par surprise. Je me souviens l'avoir entendu me demander s'il allait y en avoir beaucoup comme celle-là. Moi de lui répondre qu'il avait intérêt à prendre son mal en patience, puisque ce n'était qu'un début! Après avoir monté, descendu et remonté à quelques reprises, nous sommes finalement arrivés à notre destination de la journée, Sainte-Marguerite-Estérel. Nous avons pris le Chemin des Hauteurs à partir de Saint-Jérôme et je peux vous conseiller ce chemin sans hésitation. Les voitures sont très passantes à certains endroits, mais sinon, on a la paix le reste du temps. Nous avons installé notre camp au beau milieu du village dans un parc pour enfants, mais vraiment, ce n'était pas un choix judicieux! Couchés tôt, nous avons été réveillés vers minuit par des jeunes du coin qui en ont voulu à notre tente. Évidemment, dès que nous nous sommes précipités vers l'extérieur de la tente pour les éloigner, au son de la fermeture éclair ils se sont sauvés comme des mauviettes! Le restant de la nuit fut paisible.

Jour 2: vers Chertsey, Saint-Calixte, Saint-Lin-Laurentides
et Montréal


Notre campement à Sainte-Marguerite-Estérel

Notre réveil s'est fait avec une autre belle journée et nous avons eu droit à une belle brume sur le lac. Tôt le matin, il est possible de voir les meilleurs paysages et le calme qui règne est méditatif.


Vues magnifiques de la région

Notre départ s'est fait par un froid particulièrement humide, très différent de celui de la ville. Mais rien de motive mieux le matin qu'un bon froid, ça nous fouette le sang! Nous avons eu droit à une bonne série de pentes avant d'arriver à Chertsey, mais les choses ne se sont pas vraiment améliorées par la suite. Bruno fut accablé par les pentes raides toute la matinée et rendu un peu après Chertsey, en direction de Saint-Calixte, il a finalement réussi à les apprivoiser. Par la suite, il en redemandait toujours plus! C'était la force brute de l'homme qui se faisait sentir et peut-être un peu la sueur :-)


Quelques pentes raides!

Une fois rendus à Saint-Calixte, nous avons mangé notre lunch et pris un peu de repos, car nous le méritions bien. Il nous restait encore plusieurs kilomètres à faire parmi les forêts, mais nous savions que les banlieues étaient les prochaines sur notre chemin et nous regrettions un peu d'avoir à franchir ces régions pour le retour. Une fois aux environs de Saint-Lin, nous avons fait une rencontre de type entomologique bien fortuite à ce moment de l'année: une belle mante religieuse gisait sur l'accotement de la route. Étant amateur d'insectes, je fus vraiment heureux de ma découverte, n'ayant vu cet insecte qu'à l'Insectarium de Montréal. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, c'est toute une bête!

Mante religieuse, fin octobre

La fin du trajet s'est bien déroulée, mais je crois qu'il n'y a rien de bien particulier à raconter à ce sujet. La rive-nord de Montréal, c'est... la rive-nord de Montréal.


View Larger Map

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire