22 novembre 2009

Bébé met l'absorption des couches à rude épreuve?

On utilise des couches lavables pour Samian depuis sa naissance et depuis quelques temps, c'est bébé qui vient à bout des couches et non l'inverse. Monsieur fait des ultra méga pipis et son inventaire de pantalons propres est réduit à néant presqu'en une seule journée! Et si son inventaire n'a pas diminué, c'est qu'on l'a changé de couche... aux demi-heures! Essoufflant!

Pour ceux qui connaissent déjà un peu les différents modèles offerts (il y en a tellement qu'on en découvre un nouveau à chaque mois...), on utilise les inserts Omaïki avec les couvre-couches Super Brite Bummis. Nous avons également 3 couches 3-en-1 de Omaïki, qui, tant qu'à moi, auraient besoin d'un Pul beaucoup plus efficace parce que leur système anti-fuites est absolument inexistant. Luc et moi sommes donc retournés à notre boutique coup de coeur afin de poser nos nombreuses questions au sujet des couches lavables et leur utilisation avec un bébé d'un an.

Luc a acheté quelques boosters récemment, mais nous n'étions pas encore tout à fait convaincus de leur efficacité au final. Mais il était déjà bien parti dans sa lutte au pipi. Trois possibilités à notre problème se sont présentées : soit le tissus n'était plus assez absorbant, soit on ne plaçait pas bien notre insert, soit le tissus était assez absorbant mais il n'y en avait pas assez pour imbiber la quantité d'urine produite par notre gaminet.

Dans notre cas, c'est cette dernière situation qui semblait la plus probable. Alors on a décidé d'augmenter notre inventaire de boosters, mais on se lance également dans l'essai de couches AppleCheeks. L'avantage qu'on a avec ces couches est qu'on peut ajouter un insert Omaïki ou même deux dans le couvre-couche (entre le Pul et le micro-polaire) et les placer comme on le souhaite sans que tout se déplace, et on peut même ajouter un booster par-dessus le micro-polaire et le plier en deux pour le placer plus à l'avant de la couche (garçon oblige!) afin d'avoir un degré d'absorption plus élevé. Le tout est garanti anti-fuites, j'ai bien hâte de voir ça!

En ce qui concerne les couches 3-en-1 de Omaïki, notre personne-ressource nous a mentionné que pour les six premiers mois de vie du bébé, ça peut aller, mais par la suite, ce sont des cauchemars assurés. Semble-t-il que nous ne sommes pas les premiers à être déçus de ces 3-en-1.

Si vous avez un système de couches en tissus qui a fait ses preuves sur un bébé âgé de 12 mois ou plus, ne vous gênez pas pour nous faire des suggestions. De mon côté, je vous reviens sur les résultats de notre nouvelle trouvaille d'ici la prochaine semaine!

Stéphanie

2 commentaires:

  1. Je ne suis donc pas la seule à avoir connu ces changements de couches aux heures pour éviter les pantalons mouillés... Vers 15 mois, c'est devenu très désagréable et j'ai abdiqué quand Clémence a eu environ 22 mois. C'est avec beaucoup de remords que j'ai commencé à utiliser les couches jetables... J'ai tellement hâte qu'elle soit enfin propre!

    Cousine Julie :)

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends ton remord! Avant de commencer nos recherches pour d'autres types de couches en tissus, on s'est dit que si rien n'y faisait, c'était sans doute la solution vers laquelle on se tournerait... Quand même, 22 mois, c'est respectable! Si à un an on a déjà de la difficulté à trouver une couche qui résiste à la vessie grandissante d'un enfant, j'imagine que ce l'est encore plus rendu à 22 mois!

    Stéphanie ;-)

    RépondreSupprimer