19 juin 2009

Mauricie, juin 2009

Jour 1 : On boucle le Chemin du Roy
Destination : Champlain (à l'est de Trois-Rivières et non pas aux États-Unis!)
Nous sommes partis de Maskinongé et nous avons pris le Chemin du Roy jusqu'à Champlain.

Nous avons croisé Louiseville, Yamachiche, Pointe-du-Lac et Baie-Jolie avant d'arriver à Trois-Rivières. À Pointe-du-Lac, nous avons eu un magnifique point de vue sur le Lac Saint-Pierre... Et c'est à Baie-Jolie que j'ai réalisé que j'avais perdu l'itinéraire de nos trois jours de vélo! Il a probablement glissé de mon enveloppe plastifiée qui se trouve sur le dessus de ma sacoche de guidon sans que je m'en sois rendu compte. Pour le jour 1, rien de bien compliqué, on suivait le Chemin du Roy. Pour la suite, on se souvenait à peu près du chemin visuellement, mais pour le nom des routes, c'était une autre histoire. Comme j'avais mes guides de vélo avec moi, on pouvait se débrouiller sans avoir à acheter une carte routière (qui ne contient pas nécessairement le détail des rues des régions), mais on aurait à tenter notre chance à quelques reprises. On faisait confiance à notre intuition.

Heure du lunch à Yamachiche

Lac Saint-Pierre

La Route Verte passe dans l'arrondissement historique de Trois-Rivières (comprendre "Vieux-Trois-Rivières"). Il est très charmant et mérite une visite à pied! En nous dirigeant vers l'est de la ville, nous avons croisé l'île Saint-Quentin. Pour y être déjà allé, on peut affirmer que c'est un endroit magnifique où on peut faire de la randonnée pédestre et faire de jolies observations d'oiseaux, mais bien d'autres activités sont également offertes.

Nous étions tout près de quitter la ville de Trois-Rivières lorsque nous sommes passés devant la Basilique Notre-Dame-du-Cap. De forme octogonale, elle rend son architecture particulière!

Basilique Notre-Dame-du-Cap

Cap-de-la-Madeleine et Sainte-Marthe-du-Cap ont défilé avant que nous arrivions à notre site de camping à Champlain. Nous avions une vue magnifique sur le fleuve et nous avons pu voir un navire alors que nous étions en train d'installer le campement!

Navire en route vers Montréal

Luc a préparé le feu de camp et Samian a pu profiter de son deuxième feu de camp à vie la veille de ses sept mois! Mon petit doigt me dit que ce ne sont pas tous les nourrissons qui ont la chance de fêter leurs sept mois de vie en vélo-camping!

Papa et fiston devant le feu de camp

Total de la journée : 74 km

Jour 2 : Plaines et petits vallons
Destination : Saint-Étienne-des-Grès


On joue à cache-cache!

Vue sur le fleuve Saint-Laurent au petit matin

C'est une autre journée splendide sous le soleil qui s'annonçait. En quittant Champlain, nous nous sommes dirigés vers Batiscan avant de quitter définitivement la Route Verte pour aller à l'intérieur des terres.
Nous avons par le fait-même finalement complété la totalité de la piste cyclable qui relie Québec et Montréal. Il va sans dire que c'est dans la région de la Capitale que le terrain est le plus accidenté, bien que ce ne soit rien d'extravagant!

Batiscan

En quittant Batiscan, nous avons eu droit à quelques belles montées suivies de belles descentes. Juste avant d'arriver à Saint-Narcisse, il y avait une montée qui semblait s'éterniser... Mais nous avons eu droit à un beau point de vue sur le village avant de s'y rendre en se laissant aller dans la descente. Les Narcissois ont une très jolie église et ils en sont très fiers, d'après ce que nous a dit une gentille dame au dépanneur du coin. Nous avons eu l'occasion de voir plusieurs églises au cours de nos voyages à vélo et celle-ci est sans doute l'une des plus belles que nous avons vu jusqu'à maintenant.

Église de Saint-Narcisse

C'est la pause pour moi aussi!

Après avoir quitté Saint-Narcisse, nous avons traversé Notre-Dame-du-Mont-Carmel par le rang Saint-Félix. Boisés, fermes avec chevaux, quelques champs, des maisons par-ci par-là... Nous avions l'impression que le temps s'était arrêté et c'était très agréable. La route était parfois bien usée, mais il n'y avait pas beaucoup de véhicules qui passaient alors on avait la paix! Comme nous avions prévu camper à Saint-Étienne-des-Grès, nous voulions traverser la rivière Saint-Maurice autrement qu'en passant par Shawinigan. Nous nous sommes donc rendus au barrage hydroélectrique de La Gabelle (propriété d'Hydro-Québec), qui assure un lien interrives entre Saint-Étienne-des-Grès et Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Il a été construit en 1924 et fait 590 m de long. Outre la production d'hydroélectricité d'une puissance de 129 MW, il permet également aux voitures, piétons et cyclistes de traverser la rivière. Pour les intéressés, la Route Verte 4 passe par le barrage. On se sent bien petit avec nos vélos lors de la traversée, c'est impressionnant!

Rivière Saint-Maurice

Barrage La Gabelle

Il y avait une belle côte de 9 % à descendre avec quelques pointes à 12 et 14 % avant d'arriver au barrage. Et arrivés de l'autre côté de la rivière, il y avait... une belle côte de 11 % à remonter! Après cette montée, nous n'étions qu'à 4 km du camping où nous avions prévu dormir. Pas si mal!

Après avoir monté le camp, Luc s'est dépêché pour partir le feu : nous étions envahis de moustiques... Nous étions entourés de résineux et il y avait un petit lac juste à côté de nous. Lieu de prédilection pour les insectes pîqueurs qui n'attendaient que la chair fraîche comme nous! J'ai tôt fait de mettre bébé à l'abri dans la tente! Il n'en a pas fait de cas puisqu'il pouvait voir le feu de camp à nouveau. Bébé heureux, je vous dis!

Total de la journée : 79 km

Jour 3 : Petite journée tranquille
Destination :
De retour à Maskinongé

Tout d'abord, il y avait tellement de moustiques que nous avons carrément déjeuné dans la tente, après avoir courageusement affronté les petites bêtes pour faire cuire le déjeuner. Je crois ne jamais avoir levé le camp aussi rapidement que ce matin-là!

Vite, avant qu'on nous dévore!

Comme nous n'avions plus l'itinéraire initial (que j'ai perdu je ne sais comment au jour 1), nous avons dû improviser un nouvel itinéraire. Nous avons donc suivi le Chemin des Dalles, qui nous a donné l'occasion de réveiller nos mollets encore endormis. Rien à voir avec La Gabelle, mais juste assez exigeante pour vous rappeler où est votre coeur!

La côte du Chemin des Dalles

Après avoir croisé Saint-Barnabé, nous avons pris une pause à Saint-Sévère avant de retourner vers Yamachiche. Nous avons ensuite approché Saint-Léon-le-Grand pour redescendre vers le sud et finalement approcher de Louiseville et reprendre la Route Verte jusqu'à Maskinongé.

Bienvenue à Yamachiche!

Campagne de Yamachiche

Vue vers Saint-Léon-le-Grand

Cette troisième et dernière journée a été plus courte que prévu au départ, mais comme nous avions fait deux autres bonnes journées, on a préféré s'en tenir au plus court question de ne pas trop fatiguer notre petit passager dans la remorque. On prenait de bonnes pauses régulièrement question de lui permettre de se dégourdir les jambes, d'apprécier le grand air et de manger également, mais on ne voulait pas le traumatiser non plus! De toute façon, soit il gazouillait, soit il faisait des siestes, alors pour les plus insécures d'entre vous, soyez rassurés!

Total de la journée : 52 km

Total de la randonnée : 205 km
Trajet sur la carte :


View Larger Map

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire